AccueilActualités76 ENQUETEURS OUTILLES POUR LA COLLECTE D’INFORMATIONS

Actualités

76 ENQUETEURS OUTILLES POUR LA COLLECTE D’INFORMATIONS

Maradi a abrité du jeudi 10 au vendredi 11 mai 2018, les travaux d'un atelier de formation des enquêteurs de ménages susceptibles d’être éligibles au système de distribution électronique d'intrants agro-sylvo-pastoraux appelé système E-voucher.

Pendant 2 jours, 76 enquêteurs principalement des cadres de terrain du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage,  (48 venus de Maradi et 28 de Zinder) et 2 superviseurs régionaux ont été formés pour sillonner l'ensemble des 295 villages retenus dont 202 dans les 5 communes retenues de Maradi (Goula et Soly dans le département de Dakoro, Chadakori et Guidan Sori dans celui de Guidan Roumdj et Tessaoua dans le département du même nom) et 93 villages dans les 5 communes retenues de Zinder (Gouchi dans le département de Doungass, Gamou et Gangara dans celui de Gouré et Gangara et Ollélewa dans celui de Tanout) retenus dans le cadre des activités du PPAAO-Niger pour cette année. L’enquête portera sur 22 843 ménages pour une population de 159 900 habitants au niveau de la région de Maradi et 10 120 ménages pour une population 70 842 habitants dans la région de Zinder. Les enquêteurs auront pour mission de recenser les ménages à intégrer dans une base de données qui permettra de déterminer les ménages éligibles au système Evoucher. Chaque équipe est composée de 4 membres dont 3 enquêteurs et un chef d’équipe dotés chacun d’une tablette pour enregistrer les informations sur les ménages. Ce sont au total 76 tablettes acquises par le PPAAO-Niger pour les besoins de la collecte des informations qui ont été mises à la disposition des 76 enquêteurs des  régions de Zinder et Maradi. Pour l’année 2018-2019, dix (10) Communes ont été retenues parmi  celles qui ont été victimes des aléas climatiques avec des degrés de déficit de production agricole variant de 60 à 80%. Après la phase théorique pour l’ensemble des enquêteurs, la phase pratique s’est effectuée en 2 étapes : les chefs d’équipe et les superviseurs ont été initiés au traitement et au transfert de données au niveau du serveur. Pour les enquêteurs la seconde a été la maitrise de tout le processus de la collecte des données à partir de la tablette à travers un jeu de rôle et une simulation pratique de passage au niveau des ménages. Chaque cas a fait l’objet de discussions et d’échanges pour améliorer les insuffisances constatées.
Dans le cadre de cette activité, le PASEC et le PPAAO vont utiliser la base de données du projet filets sociaux des communes ciblées pour compléter les informations grâce à l’enquête . Dans les communes ou les Filets Sociaux n’ont pas d’information, les enquêteurs vont mener une enquête complète en ajoutant de nouvelles variables dans la base de données, L’autre aspect essentiel c’est de compléter la base des données avec les numéros de contacts téléphoniques et autres informations spécifiques requises sur les exploitants cibles; recenser tout document permettant d’identifier le chef de ménage. Compte tenu des besoins spécifiques en termes de données pour la distribution d’intrants agricoles par bons électroniques (Evoucher), l’enquête complémentaire va permettre de collecter les données manquantes dans la base de données des filets sociaux. L’intérêt de ce système est un meilleur ciblage des bénéficiaires en vue d’une distribution transparente et traçable des intrants agro-sylvo-pastoraux.
Pour la campagne pluviale 2018, le PPAAO et le PASEC combinent leurs efforts pour conduire l’opération de distribution d’intrants par E-voucher dans vingt (20) soit dix (10) par projet. Après concertation entre les équipes des deux (2) projets, il a été convenu que le PASEC intervienne à Tillabéri, Dosso et Tahoua ; et le PPAAO intervient à Maradi et Zinder. Le PPAAO va toucher dix (10) communes dans six (6) départements des deux (2) régions.
Rappelons que pour la campagne irriguée 2017, le PPAAO/WAAPP-Niger a testé avec succès le système E-voucher dans 4 communes de notre pays : Dargol (Tillabéri), Mokko (Dosso), Wacha et Dogo (Zinder). L’opération a permis de toucher 417 producteurs qui ont reçu au total 53 tonnes de semences et d’engrais et 300 chèvres rousses au profit des femmes de Dargol et Mokko. Chaque exploitant a reçu un kit d’intrants pour emblaver 1ha composé de : 5 kg de niébé, 15 kg de maïs, 60 sachets de semences potagères (chou, oignon, tomate, moringa, laitue et gombo) et 100 kg d’engrais 15-15-15. Pour le kit d’animaux, il est composé de 2 chèvres et d’un bouc qui doit être géré selon le système habbanayé mis en place par le projet.

Mot du Coordonnateur

Dr. DAN-JIMO BAÏNA Coordonnateur

coraf

Ecowas

Traffic des visites sur le site

7.png6.png1.png5.png8.png
Today55
Yesterday174
This week229
This month3069
Total76158

Who Is Online

5
Online

Tuesday, 20 November 2018 08:23
Go to top