AccueilActualitésJOURNEE PORTES OUVERTES SUR L’OIGNON AU CERRA/INRAN DE MARADI

Actualités

JOURNEE PORTES OUVERTES SUR L’OIGNON AU CERRA/INRAN DE MARADI

Valorisation des résultats du projet compétitif « oignon » de la 1ère phase du PPAAO.

Le jeudi 25 janvier 2018, le site expérimental du Centre Régional de la Recherche Agronomique (CERRA) de Maradi a abrité une journée porte ouverte pour la valorisation des résultats du projet compétitif intitulé « production, distribution et commercialisation des semences d’oignon de la variété violet de Galmi »de la 1ère phase du PPAAO-Niger.

Il a été porté par le Dr. Boukary Habsatou Amirou sélectionneur cultures maraichères à l’INRAN et mis en œuvre par le CERRA de Maradi avec l’appui des partenaires dont la FCMN/NIYA. Ce projet s’inscrit dans le cadre du transfert des résultats de la recherche aux producteurs.

L’oignon est l’une des principales cultures d’exportation du Niger. Plusieurs variétés locales sont utilisées par les producteurs mais la variété Violet de Galmi est la plus importante en raison de son rendement élevé, son goût épicé et son aptitude à la conservation. La filière contribue à la lutte contre l’insécurité alimentaire avec une amélioration du cadre de vie de plusieurs milliers de personnes. Les revenus tirés de la vente de l’oignon permettent aux producteurs de combler le déficit céréalier et d’obtenir des ressources financières pour faire face à certains besoins familiaux.

La filière oignon fait fasse à plusieurs contraintes au niveau de tous les maillons de la chaine de valeur. Parmi ces contraintes identifiées, il y a la baisse de la qualité de la production qui engendre la diminution de rendement, l’altération du goût de la variété violet de Galmi entrainant une perte de marché sur le plan international. Le mode actuel de production de l’oignon est marqué par son aspect traditionnel et une faible utilisation de semences certifiées. Dans le cadre de ce projet, une prospection dans toutes les régions productrices du violet de Galmi ont permis d’apprécier le problème de la dégénérescence de cette culture. Des échantillons d’oignon ont été prélevés, conditionnés pour la caractérisation génétique dans un laboratoire de biologie moléculaire . Ensuite des parcelles de multiplication de semences de base et des parcelles de multiplication des semences certifiées ont été installées.

L’INRAN (Institut National de la recherche de la Recherche Agronomique du Niger) a mis au point une technologie pour résoudre le problème de la disponibilité de l’oignon sur le marché nigérien à tout moment et la production des semences de qualité. Cette technologie est la production des bulbes et des semences à partir des bulbilles. Les bulbilles sont des semences bulbes produits en pépinière surtout pendant la saison sèche chaude et se conserve bien jusqu’à la mise en place de essais.

La Journée Porte Ouverte a pour objectifs de montrer aux producteurs, associations, services techniques, opérateurs économiques de la filière et aux décideurs la technologie afin de faciliter sa mise à l’échelle au niveau national.

La journée porte ouverte a été placée sous la présidence effective du gouverneur de Maradi, M. Zakary Oumarou en présence de la Secrétaire Permanente du Conseil National de la Recherche Agronomique, Dr Boukary Habsatou Amirou, spécialiste en cultures maraichères, de tous les acteurs et partenaires de la recherche agronomique que sont les producteurs, les chercheurs, les enseignants chercheurs, les techniciens et des responsables administratifs et politiques, des représentants de l’initiative 3N, de services techniques, des représentants de la Chambre Régionale d’Agriculture (CRA) et des producteurs de la région de Maradi.

Une visite guidée et commentée des parcelles de production des bulbes à partir des bulbilles a permis aux participants de comprendre et d’apprécier à sa juste valeur le travail effectué par les porteurs de ce projets de la première phase des fonds compétitifs. Au cours de ces échanges, plusieurs producteurs sont intervenus pour témoigner sur l’intérêt de tels projets pour eux. Les techniciens eux ont longuement à l’auditoire tout le processus qui a mené aux résultats ainsi présentés. Ajoutons, que la même équipe de recherche de l’INRAN a saisi l’occasion pour présenter au gouverneur de la région de Maradi et à sa délégation des essais d’adaptabilité du Quinoa au Niger. Introduite du Pérou en Amérique Latine le quinoa est une plante très résistante à la sécheresse, et a de nombreuses vertus notamment de lutte contre la malnutrition certaines maladies comme le diabète. Notons que la Quinoa a été introduite à la demande des Chefs d’Etats Africains en vue de faire face aux problèmes de sécurité alimentaire sur le continent.

Au terme de toutes ces visites et explications, le Directeur du CERRA de Maradi, le Dr. Abass Toudjani a pris la parole au nom du Directeur Général de l’INRAN pour remercier de vive voix tous ceux qui ont accepté d’honorer de leur présence cette cérémonie. Mention spéciale au gouverneur de Maradi, M. Zakary Oumarou et ses principaux collaborateurs qui ont fait le déplacement pour venir encourager cette collaboration entre chercheurs et producteurs. Le Dr. Boukary Habsatou Amirou est également intervenue pour réitérer ses remerciements aux autorités, producteurs et tous les partenaires de la recherche qui se sont mobilisés pour cette cause.

Le gouverneur de Maradi, fin connaisseur des questions agricoles a pris la parole pour féliciter les principaux acteurs de la filière oignon (chercheurs et producteurs) pour cette franche collaboration qui permettra à coup sûr de permettre aux produits nigériens de rayonner sur le plan national et international. Cette initiative s’inscrit dans la droite ligne des objectifs du programme de la renaissance acte 2 et notamment la volonté des autorités de la 7ème République de parvenir à la faim zéro d’ici 2021.

Au lendemain de la Journée Portes Ouvertes, la Secrétaire Permanente du CNRA a présidé une réunion d’échange avec les porteurs des projets compétitifs. L’on se rappelle que plusieurs projets n’ont pas pu arriver à terme au moment de la clôture de la première phase du PPAAO. Il s’agissait donc de réfléchir ensemble pour prospecter des solutions devant permettre de finaliser certains des projets jugés éligibles par le Comité de Pilotage du Fonds Additionnel. Cela permettrait de finaliser ces projets, de capitaliser leurs résultats et les partager avec les producteurs. Dr. Boukary Habsatou Amirou a informé que l’assistance qu’à la demande du bailleur des fonds les différents projets ont été évalués. Ces évaluations ont été sanctionnées par des recommandations dans le sens de la poursuite pour certains et la suspension d’autres. Le document d’évaluation sera diffusé auprès des principaux concernés à savoir les porteurs des projets. Les participants ont félicité la Secrétaire Permanente pour cette initiative qui un signal fort, une véritable seconde chance pour finaliser les projets suspendus jusqu’ici. C’est également une bouffée d’oxygène pour les étudiants dont le sort était lié à ces projets.

Mot du Coordonnateur

Dr. DAN-JIMO Baïna Coordonnateur PI

coraf

Ecowas

Traffic des visites sur le site

5.png4.png2.png2.png2.png
Today22
Yesterday106
This week128
This month2126
Total54222

Who Is Online

1
Online

TUEAMUTCE_APRIL+0000RAPRIL_SHORTAMUTC_0C2
Go to top