AccueilActualitésVisite du Representant résidant de la Banque Mondiale au Niger

Actualités

Visite du Representant résidant de la Banque Mondiale au Niger

visiteVisite de prise de contact du nouveau représentant résident de la Banque Mondiale au siège du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP-Niger). Cette visite de Monsieur Siaka Bakayoko qu’accompagne le co-chargé du PPAAO/WAAPP-Niger, M. Amadou Ba vise trois objectifs.

 

Il s’agit d’abord : de rendre une visite de courtoisie aux différents projets financés par la Banque Mondiale dont le PPAAO ; de discuter avec ces projets en vue d’approfondir le partenariat entre eux et les bénéficiaires et leur permettre de tirer un meilleur profit à travers les différentes réalisations et annoncer à ces projets la volonté de la Banque Mondiale d’instituer désormais des actions de visibilité par l’organisation des Journées Portes Ouvertes en vue d’une meilleure visibilité. Il s’agit aussi de mettre en place une plateforme en vue d’une meilleure appropriation du projet par les bénéficiaires ; la question essentielle étant celle d’une meilleure communication entre le projet et ses bénéficiaires.

Dans une présentation, la coordinatrice adjointe du projet, Mme Seydou Mariama Altiné a rappelé que le PPAAO/WAAPP-Niger depuis son lancement en Octobre 2011 a décaissé à la date du 30 juin 2015 quelques 9 836 998 594FCFA soit 60,25% du budget global. Elle a ensuite rappelé que la première phase du projet vise à générer et à accélérer l’adoption de technologies améliorées pour les principaux produits agricoles prioritaires et à partager les résultats avec les autres pays membres du PPAAO/WAAPP.

Les grands domaines de succès en 4 ans de mise en œuvre sont notamment : l’amélioration de la productivité de lait de 100%, l’amélioration de la production de la viande de 33%, la réduction de l’âge de la première mise bas de 33% par la maitrise de la reproduction, l’amélioration génétique et l’alimentation des animaux ; l’accroissement de la productivité agricole par le renforcement du secteur semencier et la réduction des pertes post-récoltes ; le renforcement des capacités avec la formation d’étudiants en Master (36 bourses) et en PhD (19 bourses) dont 20% de femmes ; l’appui à la mise en place d’un master en production animale et biotechnologie en collaboration avec la faculté d’agronomie de l’UAM de Niamey. Une vingtaine d’étudiants y sont actuellement en formation. Le PPAAO/WAAPP-Niger a également mis en place plusieurs plateformes d’innovation sur le lait, l’aviculture, le Kilichi, etc. Dans le cadre du projet six technologies ont été générées dont deux prototypes de broyeur, deux technologies sur les rations alimentaires du bétail, un séchoir solaire et une plumeuse de volailles.

Dans le cadre de l’intégration régionale et le marché des technologies, le PPAAO/WAAPP-Niger a favorisé l’introduction d’espèces bovines locales comme les zébus Azawak et Goudali au Burkina Faso, Bénin et Mauritanie respectivement pour leurs performances en viande et lait ; des chèvres rousses au Togo et en Côte d’I voire et des blocs multi nutritionnels densifiés au Bénin et en Mauritanie ; des broyeurs de fourrages au Burkina, en Mauritanie et au Ghana. Le PPAAO a introduit 40 tonnes de semences de riz Gambiaca en provenance du Mali et 2 000 000 de doses de vaccin aviaire thermostable I2 du Ghana.

Les échanges entre la délégation de la Banque Mondiale et l’équipe du Secrétariat Permanent du Conseil National de la Recherche Agronomique (SP/CNRA) et l’Unité de Coordination du Projet (UCP) ont également portés sur la vulgarisation des technologies générées dans le cadre de la mise en œuvre des activités du projet. Selon le Représentant Résident de la Banque Mondiale au Niger, Monsieur Siaka Bakayoko cette vulgarisation des technologies doit nécessairement se faire à travers la mise en place d’une synergie d’actions entre les différents projets financés par la Banque Mondiale. L’exemple de collaboration entre les projets financés par l’IDA est parfaitement illustré par le Projet de Modernisation du Kilichi au Niger conjointement financés par le Prodex et le PPAAO/WAAPP-Niger. Selon le Représentant Résident de la Banque Mondiale, cette mutualisation est bien possible et permettra sans nul doute d’éviter la dispersion des efforts et la duplication des actions.

Mahaman Chamsou Maïgary et Souley Hamidou

Mot du Coordonnateur

Gouro

Pr. Abdoulaye Soumana GOURO

coraf

Ecowas

BM

Traffic des visites sur le site

4.png2.png9.png5.png8.png
Today40
Yesterday47
This week40
This month1196
Total42958

Who Is Online

2
Online

MONPMUTCE_NOVEMBER+0000RNOVEMBER_SHORTPMUTC_0C2
Go to top