AccueilActualitésPremière édition de la foire de la volaille du 13 au 15 juillet 2015 à Niamey

Actualités

Première édition de la foire de la volaille du 13 au 15 juillet 2015 à Niamey

« Aviculture et résilience renforcée », c’est le thème de la première édition de la foire de la volaille tenue du 13 au 15 juillet 2015 à l’ACAM de Niamey. La cérémonie de lancement a été présidée par le Ministre de l’Elevage, Monsieur Mahaman Elhadj Ousmane en présence des membres du gouvernement et de plusieurs invités.

Cette foire a été organisée par la PIAFA (Plateforme d’Innovation des Acteurs de la Filière Avicole) avec l’appui financier du PPAAO/WAAPP-Niger et du projet “Résilience et Croissance Economique dans le Sahel – Croissance Accélérée” (REGIS-AG) et le soutien technique de la Direction Générale de la Production et des Industries Animales (DGPIA).

L’objectif de cette foire est de permettre aux producteurs de bénéficier d’une juste rémunération de leurs produits et aux consommateurs d’accéder aux produits de leurs choix sans grande difficulté. Le choix du thème n’est pas un fait du hasard. En effet, il permet aux différents acteurs d’échanger entre eux et de réfléchir sur les préoccupations majeures du secteur avicole, notamment les difficultés réelles ou supposées qui entravent le développement de l’aviculture dans notre pays. Les contraintes auxquelles fait face l’aviculture au Niger sont notamment les maladies aviaires récurrentes, l’inorganisation de la filière et l’insuffisance des producteurs professionnels en quantité et en qualité.

Pire et comme l’a si bien dit le Ministre de l’Elevage, les épizooties surviennent à la fin de la saison des pluies et font payer un lourd tribut notamment aux élevages villageois avec des pertes allant de 50 à 100%. Aussi, pour le Ministre, Mahaman Elhadj Ousmane : « il s’agit d’améliorer la capacité de réponses des ménages, des communautés à la base et de l’Etat à mieux faire face aux situations d’insécurité alimentaire structurelle et de choc climatique ou écologique ». C’est pourquoi a expliqué le Ministre de l’Elevage, le Programme d’Investissement Prioritaire de l’I3N a pris en compte le cycle court de production de volaille avec pour objectif de doubler les effectifs actuels de notre volaille estimés à 12 millions de tête et de faire passer la consommation d’œufs de 19 œufs par personne et par an à 25 œufs dans les toutes prochaines années.

Sur le plan sanitaire, en particulier au sujet de l’Influenza Aviaire, une maladie hautement pathogène le Ministre Mahaman Elhadj Ousmane a annoncé que la situation est calme sur l’ensemble du territoire national et des dispositions sont prises pour interdire l’importation de la volaille et des produits aviaires des pays frontaliers à risque. Son département ministériel a pris des dispositions idoines pour la vaccination du cheptel aviaire contre la maladie de Newcastle et la poursuite et l’intensification de l’appui conseil.

Pour la présidente de la PIAFA, Mme Naba Maïmouna, cette première édition de la Foire de la Volaille pose les jalons d’une collaboration durable entre les différents acteurs de la filière avicole. Elle permettra d’une part aux populations de Niamey, en cette veille de la fête de ramadan de se ravitailler en volaille de qualité à des prix abordables et d’autre part aux producteurs d’écouler leurs produits à des tarifs avantageux.

Notons qu’en marge de ces activités, des conférences ont été animées par d’éminents spécialistes des questions avicoles. Les sujets abordés portent sur les pathologies aviaires et le développement de l’aviculture au Niger : cas de la maladie de Newcastle ; l’utilisation du téléphone cellulaire dans la surveillance épidémiologique des maladies ; la conduite de l’aviculture en milieu tropical : principales contraintes ; l’impact des importations des volailles congelées sur la production locale et l’analyse des rations alimentaires : formulation et rationnement. Pendant 3 jours, la foire a été rythmée par des conférences, des expositions ventes de volaille, de divers produits avicoles, des matériels d’élevage, des intrants zootechniques et vétérinaires.

Rappelons que le Niger a connu des expériences enrichissantes dans le domaine de l’aviculture depuis son accession à l’indépendance dans les années 1960. Au cours des activités 1980 l’aviculture moderne a connu un essor essentiellement à Niamey et autour des grands centres urbains (Zinder, Maradi, Dosso).

foire

Mot du Coordonnateur

Gouro

Pr. Abdoulaye Soumana GOURO

coraf

Ecowas

BM

Traffic des visites sur le site

4.png2.png9.png5.png8.png
Today40
Yesterday47
This week40
This month1196
Total42958

Who Is Online

1
Online

MONPMUTCE_NOVEMBER+0000RNOVEMBER_SHORTPMUTC_0C2
Go to top