AccueilActualitésForum de Haut Niveau sur l’Agriculture Intelligente face au Climat : le Niger y a pris part

Actualités

Forum de Haut Niveau sur l’Agriculture Intelligente face au Climat : le Niger y a pris part

img_bamakoBamako a abrité du 15 au 18 juin 2015, les assises d’un forum de haut niveau sur l’agriculture intelligente face au changement climatique. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Premier Ministre du Mali, Monsieur Modibo Keïta.

Cette importante rencontre a regroupé pendant 4 jours, plusieurs sommités mondiales des questions agro climatiques, les décideurs et représentants des organisations des producteurs et de la société civile de l’Afrique de l’Ouest, les projets et ONG de développement. Son objectif est de leur faire adopter un Cadre d’Intervention pour l’Agriculture Intelligente face au Climat (AIC) et procéder au lancement de l’Alliance Ouest Africaine pour l’AIC. Le forum de Bamako, organisé à l’initiative de la Commission de la CEDEAO, de l’UEMOA et du CILSS avec l’appui notamment de l’USAID a vu la participation de bailleurs de fonds bi et multi latéraux et des organismes gouvernementaux du Nord et du Sud.

La CEDEAO souhaite désormais intégrer un nouveau type d’instruments de politique publique : les instruments d’adaptation de l’agriculture ouest-africaine face aux risques climatiques, dans le sens d’une agriculture intelligente face au climat (AIC), c’est-à-dire d’une agriculture adaptée aux nouvelles contraintes climatiques ; qui préserve, voire accroît la production alimentaire ; tout en protégeant l’environnement, en réduisant ainsi les émissions produites par l'agriculture.

L’AIC se veut une approche intégrative combinant à la fois les dimensions d’adaptation et d’atténuation face au changement climatique, ainsi que de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Ceci, à travers des pratiques souvent qualifiées de « triplement gagnante » (triple win) au sens où elles contribuent à la fois à réduire la vulnérabilité des agriculteurs face aux risques climatiques ; à réduire les émissions de gaz à effet de serre issus de l’agriculture (changement d’usages des sols, déforestation, etc.) et à accroître la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations.

Au niveau régional, cela appelle à une meilleure capitalisation-dissémination des succès et échecs de ces initiatives entre pays de la région, et au développement de plaidoyers, d’outils de politiques publiques et de technologies participatives d’information et de communication de masse (chaînes TV, radio rurales, téléphonie portable, sms…) à même de favoriser la mise à l’échelle et la planification locale dans les pays. L’adaptation au changement climatique relevant en premier lieu de l’adaptation des communautés locales, elle suppose un changement préalable des perceptions et des comportements à la base. Par ailleurs, malgré le changement croissant des perceptions à la base sous l’effet de diverses initiatives d’accompagnement, le changement des comportements peine encore faute d’une réelle inclusion des agriculteurs dans la définition des technologies d’adaptation, de leurs spécifications, et de leurs processus de mise en œuvre.

Ce constat est d’autant plus marqué que : les populations locales sont le plus souvent ancrées dans des stratégies de survie sur le court terme voire le quotidien, et disposent de ressources particulièrement limitées (financières, humaines, en temps, sociales, organisationnelles…) et de marges de manœuvre fortement contraintes ; les informations et les initiatives en la matière souffrent d’un problème général de vulgarisation et de dissémination à destination des populations à la base permettant d’induire et d’accompagner leur changement de comportement.

PARTICIPATION DU NIGER AU FORUM DE BAMAKO :

Une forte délégation Nigérienne a pris part aux assises du Forum de Haut Niveau des Acteurs de l’Agriculture Intelligente face au Climat (AIC) en Afrique de l’Ouest. Il s’agit des représentants de la partie gouvernementale, des projets de développement dont le PPAAO/WAAPP-Niger, des ONG dont Care Internationale Niger, des Organisations paysannes la Plateforme Paysanne, l’APESS-Niger, le Roppa, etc.

Le PPAAO/WAAPP-Niger a tenu 1 stand dans le village du CORAF/WECARD pendant toute la durée du forum. Plusieurs kakémonos et posters sur les résultats du projet ont été déployés. Les thèmes abordés sont notamment le lâcher de l’Habrobracon, l’utilisation des sacs pics, les cultures à double usage, les blocs multi nutritionnels densifiés, etc.

imgimg1

Mahaman Chamsou Maïgary

Mot du Coordonnateur

Gouro

Pr. Abdoulaye Soumana GOURO

coraf

Ecowas

BM

Traffic des visites sur le site

4.png2.png9.png5.png8.png
Today40
Yesterday47
This week40
This month1196
Total42958

Who Is Online

1
Online

MONPMUTCE_NOVEMBER+0000RNOVEMBER_SHORTPMUTC_0C2
Go to top