AccueilPPAAO-NIGERPrésentation

Présentation PPAAO

Bande annonce
sur les activités du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP-Niger).

 

OBJECTIFS

Le projet PPAAO Niger est la première phase d’un Prêt Programmatique Adaptatif (APL) de 10 ans en deux phases de cinq ans chacune. L’objectif de développement du projet est de contribuer à l’augmentation de la productivité agricole dans les filières majeures des pays participants. La première phase du Projet vise à générer et à accélérer l’adoption de technologies améliorées pour les principaux produits agricoles prioritaires des pays de la sous-région. Il s’agit des fruits et légumes ; la banane plantain ; la pisciculture ; les racines et les tubercules ; les céréales sèches ; le riz ; le bétail ; la viande ; le maïs… etc. dans les pays de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Pour le Niger c’est la filière bétail viande qui est retenue avec la mise en place d’un Centre National de Spécialisation en Elevage qui deviendra un centre d’excellence dans la sous-région.

 

Les objectifs spécifiques sont :

  • Améliorer le système régional de partage d’information et de diffusion des technologies pour permettre au Niger de bénéficier pleinement de la coopération régionale en matière de génération des technologies ;
  • créer un Centre National de Spécialisation (CNS) en élevage, qui deviendra un centre d’excellence pour la sous région ;
  • accélérer la diffusion et l’adoption des technologies existantes et générer des nouvelles dans les filières prioritaires au Niger et dans les autres pays de la CEDEAO ;
  • Assurer l’accès des producteurs et leurs organisations, les entreprises agricoles et autres acteurs des filières aux financements compétitifs;
  • Assurer la gestion, la coordination et le suivi évaluation du Projet PPAAO-C

 

DESCRIPTION DU PROJET

Le PPAAO est mis en œuvre à travers quatre composantes :

Composante 1 : Conditions Propices à la Coopération Régionale en Matière de Développement et de Diffusion de Technologies.

Sous-composante 1.1 : Adoption de réglementation de la CEDEAO sur le matériel génétique et les produits chimiques agricoles : elle vise à définir et diffuser les règlements juridiques communs à la sous-région sur le matériel génétique, les pesticides et les engrais, à évaluer les politiques existantes concernant l'échange de technologies.

Sous-composante 1.2 : Renforcement du cadre national pour le développement des chaînes de valeurs : elle vise la révision des procédures nationales d’homologation et d’enregistrement des technologies afin de les aligner sur les règlements régionaux ;

Sous-composante 1.3 : Mise en place d’un système de gestion des connaissances, de l’information et de la communication : elle vise le renforcement des capacités à travers des formations de courte durée sur les technologies de l’information et des communications, la gestion des connaissances, la mise en place d’une base de données sur les compétences et les technologies améliorées pour faciliter les échanges.

Composante 2 : « Centre National de Spécialisation en Elevage (CNS/E)

Sous-composante 2.1 : Investissements et réhabilitations : il est prévu la construction du siège du Centre National de Spécialisation au niveau de l’INRAN à Niamey, la réhabilitation des Centres de multiplication de bétail (Toukounous et Maradi) et des stations de l’INRAN (Kollo et Tahoua), l’extension des laboratoires de l’INRAN, du LABOCEL et de la Faculté d’Agronomie, l’équipement des laboratoires de l’INRAN, du LABOCEL et de la Faculté d’Agronomie.

Sous-composante 2.2 : Renforcement des capacités des chercheurs et des acteurs de développement : elle se fera à travers le renforcement en quantité et en qualité du personnel de l’INRAN, de l’Université, du LABOCEL, et des CMB, des missions d’appui scientifique des chercheurs et experts de la sous région, des voyages d’études et d’échange, les conférences nationales et sous régionales, les formations thématiques de courte durée.

Sous-composante 2.3 : Recherche prioritaire sur base non compétitive : elle vise l’amélioration de la production animale, l’amélioration génétique du cheptel, l’amélioration de la santé animale, l’économie de la filière « élevage ».

Composante 3 : Financement à la demande de la génération, la diffusion et de l'adoption des technologies.

Sous-composante 3.1 : Fonds compétitif pour la recherche et le développement agricole
Le fonds compétitif servira à financer des propositions soumises par des équipes de recherche, les OP, les entreprises agricoles et autres acteurs du système de génération et d’adoption des technologies.

Sous-composante 3.2 : Accélération de la diffusion et de l’adoption des technologies éprouvées. Le projet va appuyer la diffusion des technologies existantes en vue d’avoir un impact rapide, la dissémination et l’adoption des technologies qui seront produites pendant l’exécution du projet.

Sous-composante 3.3 : Accès aux matériels génétiques améliorés. Cette sous composante vise à accroître la disponibilité du matériel génétique et l’accès des producteurs à ce matériel. Le projet supportera la production des semences de base et des semences certifiées. Pour le Niger c’est essentiellement le niébé, l’oignon, le souchet, les bovins, les ovins et les caprins qui sont retenus.

Composante 4 : Coordination du Projet, Gestion, Suivi et Evaluation.

STRATÉGIE D’INTERVENTION DU PPAAO-Niger

Le processus de planification se fait de manière participative. Les différents plans d’actions des structures partenaires sont examinés en séance plénière et approuvés en tenant en compte de la contribution des activités à l’atteinte des résultats du projet, mais surtout de la capacité d’absorption des ressources. Tous les besoins identifiés sont traduits en activités qui sont inscrites dans le Plan de Travail et de Budget Annuel (PTBA) qui est soumis au Comité de Pilotage (CP) pour approbation et à l’IDA pour non objection.
L’équipe chargée de la mise en oeuvre du PPAAO s’appuiera sur les Agences d’Exécution Technique qui réaliseront les activités du projet sur la base de conventions et de contrats de performance axé sur les résultats.

ROLES ET RESPONSABILITES DES ACTEURS

VIII-1 Unité de Coordination du Projet (UCP) :

  • Le Secrétariat Exécutif du Conseil National de la Recherche Agronomique (SE/CNRA) assure la coordination, la gestion, le suivi et l’évaluation du PPAAO/WAAPP Niger. Il est l’agence d’exécution du projet où les fonds sont logés. Il a la responsabilité de signer des contrats de performance avec les agences d’exécution dans lesquels il délègue sa responsabilité de mise en oeuvre aux agences d’exécution, d’organiser la supervision de l’ensemble des activités afin d’identifier les goulots d’étranglement et appuyer la résolution de problèmes, de vérifier les performances et proposer des réajustements en fonction des résultats (pour approbation du Comité de Pilotage et de l’IDA).

VIII.2 Agences d’Exécution Technique :

  • L’INRAN (Institut National de la Recherche Agronomique du Niger) : abrite le Centre National de Spécialisation en Elevage est responsable de la mise en œuvre de la composante II. Le CNS/E travaille à partir des sites : Niamey (laboratoire d’alimentation animale de l’INRAN, LABOCEL, Laboratoire d’insémination artificielle de la Faculté d’agronomie), les stations spécialisées de Toukounous (pour la Multiplication et la diffusion des bovins de race Azawak), et Maradi (pour la multiplication et la diffusion de la chèvre rousse) et les CERRA de Kollo et Tahoua (pour l’alimentation animale) ;
  • Le SE/CNRA (Secrétariat Exécutif du Conseil National de la Recherche Agronomique) est chargée de la gestion et du suivi des fonds compétitifs ;
  • La Direction Générale de l’Agriculture (DGA) : Le projet va appuyer la production des semences de qualité ;
  • Le Bureau d’Etudes et d’Evaluation d’Impacts Environnemental (BEEIE) veillera au suivi du respect des mesures de sauvegarde environnementales et sociales dans la mise en oeuvre des activités du projet ;
  • La Direction Général de la Protection des végétaux (DG/PV)
  • La Direction Générale de la Production des Industries Animales (DG/PIA)
  • Le Réseau des Chambres d’Agricultures (RECA)

 

 

 

OPPORTUNITES

Le Programme offre de multiples opportunités :

- des formations diplômantes (PhD, Masters, etc.)

- des missions de mobilités des chercheurs, des cadres et des producteurs

- la diffusion des textes réglementaires de la CEDEAO sur les semences et les pesticides

- la mise aux normes des laboratoires (réalisation des travaux de génie civil et acquisitions des matériels et équipements scientifiques)

- le financement de la Recherche sur base non compétitive (alimentation animale, insémination artificielle, diffusion du bovin Azawak et de la chèvre rousse, santé animale, économie de la filière)

- la labellisation de certains produits agricoles (Kilichi, Tchoukou)

- le financement de la recherche sur base compétitive (développement de partenariats entre les chercheurs, les Universités, les Organisations des Producteurs, les Vulgarisateurs, les Privés, les Transformateurs, etc.)

- Etablissement de banques de gènes;

- Multiplication des semences de base;

- Conservation races locales (Bovins Azawak, Chèvre Rousse, Vaches Kouri, Chèvre du Sahel);

- Production de vaccins;

- Accessibilité et vulgarisation de la pratique de l’insémination artificielle

BENEFICIAIRES

  • Les éleveurs, les agriculteurs, les agro-éleveurs ;
  • Les organisations de Producteurs ;
  • Les chercheurs du système national de recherche agricole ;
  • Les services techniques de recherche et de vulgarisation des technologies ;
  • Les Universités ;
  • Les projets et programmes.

SOURCES DE FINANCEMENT

IDA : 30 000 000 USD

Etat du Niger : 2 470 000 USD

Bénéficiaires : 530 000 USD

SECTEUR D’INTERVENTION

Recherche, formation, vulgarisation dans le domaine de l’élevage et de l’agriculture

INFORMATIONS GENERALES

1. Numéro de crédit IDA : 4877-NE

2. Date d’approbation : 24 Mars 2011

3. Date signature du crédit : 6 juin 2011

4. Date d’entrée en vigueur : 11 Octobre 2011

5. Date de clôture : 6 Juin 2016

6. Durée à date du projet : 5 ans

7. Lancement Officiel à Tillabéry le 21 octobre 2011

8. Organisme de Tutelle : Ministère de l’Agriculture

9. Maitre d’oeuvre : Programme d’Actions Communautaires II

10. Coût total du projet : 33 000 000 USD (soit environ 14 800 000 000 FCFA)

11. Envergure : Nationale

LES RESULTATS

Les autres indicateurs des résultats sont notamment :

Cinq (5) technologies éprouvées dans le domaine de l’élevage sont mises au point à la fin du projet ;
100% des technologies éprouvées permet d’augmenter la productivité de 15% par rapport à une technologie témoin.
Un Centre National de Spécialisation (CNS) dans le domaine de l’élevage est promu et renforcé au sein du Système National de Recherche Agronomique ;
au moins 85% des fonds compétitifs des sous projets ont été mis en œuvre avec succès sur la base d’une évaluation réalisée par un panel d’experts indépendants

Mot du Coordonnateur

Gouro

Pr. Abdoulaye Soumana GOURO

coraf

Ecowas

BM

Traffic des visites sur le site

3.png7.png1.png6.png2.png
Today49
Yesterday69
This week335
This month1182
Total37162

Who Is Online

2
Online

FRIPMUTCE_AUGUST+0000RAUGUST_SHORTPMUTC_0C2
Go to top